L’assurance-vie est un contrat entre une compagnie et un civil. Ce produit d’assurance est une cotisation payée par l’adhérent pour constituer un capital ou une épargne.

L’assurance-vie peut être utilisée à différentes fins pour répondre aux besoins des citoyens, comme épargner, constituer un complément retraire, et préparer la transmission des biens.

Pour alimenter ce contrat, l’adhérent doit effectuer des versements programmés ou libres. Ce versement peut se faire en bloc en une seule fois, ou périodiquement. L’assurance qui a conclu le contrat avec le civil s’engage à :

  • à transmettre le capital investi additionné des plus values aux bénéficiaires de l’assurance-vie, si le souscripteur décède
  • à verser une rente ou un capital au titulaire du contrat (l’adhérent) si celui-ci est en vie jusqu’au terme du contrat

Justement pour les souscripteurs, l’assurance-vie peut constitue un élément qui dynamise l’épargne. Le souscripteur est libre de récupérer son capital avec les plus values ou d’en faire une rente viagère. Le rachat de l’épargne est également possible.

Les avantages de l’assurance-vie

L’assurance-vie permet aux souscripteurs de jouir de plusieurs avantages. Au-delà de la 8ème année de l’assurance-vie, la récupération totale ou le retrait partiel de la somme investie donne des plus-values exemptes d’impôt dans la limite de 9200 euros pour les couples et de 4600 euros pour les divorcés, veufs et célibataires.

Les plus-values qui dépassent ces montants sont soumises à un prélèvement forfaitaire libératoire (7,5% du dépassement) ou à l’impôt sur le revenu.

Le rachat avant la 8ème année du contrat fait que les plus-values sont soumises à un impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire de 15% ou de 35%. Le taux est de 35% pour les contrats de moins de 4 ans. A partir de la 5ème année, le taux descend à 15%.

Si le souscripteur décède avant ses 70 ans, le montant versé à chaque bénéficiaire est exonéré d’impôt dans la limite de 152500 euros. Le versement de la somme au PACS ou au conjoint est entièrement exempt d’impôt.

Si le décès de l’adhérent survient après ses 70 ans, les sommes sont soumises aux droits de mutation.

Conseils

Si d’une manière générale, les compagnies partent de la même base pour l’assurance-vie, il préférable d’aller au bureau de l’assureur pour connaître tous les détails concernant le contrat.

Ne jamais se précipiter pour signer un engagement, il faut bien étudier la situation ainsi que les avantages et les éventuelles contraintes. Vous serez en mesure de choisir la meilleure assurance vie.